Union Belge d’ Aïkido

U.Be.A. asbl

fédération francophone

Définition

et nature

de l'AIKIDO 

 
tori

L'Aïkido, malgré l'évolution moderne, reste un Art Martial et non un sport codifié en vue d'une compétition. Dans l'étymologie du mot "Aïkido" nous retrouvons, Aï : faire un ; unité; rassembler les contraires … d'où amour et harmonie. Le recours à la facilité conduirait à une interprétation qui ferait dire que l'amour et l'harmonie sont prétexte au rejet du martial.

"Si vis pacem para bellum" = si tu veux la paix, prépare la guerre. Exactement il faut comprendre, si tu veux la paix, prépare des guerriers. En Aïkido, il faut donc sans relâche travailler, éduquer, se soumettre à rude épreuve.
L'Aïki se conquiert. Pas à pas la progression (kotaï, jutaï, ekitaï, kitaï) permet à la violence d'être transcendée. Le soldat "Aïki" est enfin devenu un guerrier.
L'Aïkido n'est pas une self-défense. Si tel était le cas, cela entraverait le principe d'Irimi, mieux même l'annihilerait. Irimi est la cause agissante de l'Aïki.
Irimi dicte sa règle, sans Irimi, Aïki est impossible. Mettre son corps dans le corps de l'adversaire, c'est fondamental. Il reste l'idéogramme "KI", qui, en japonais, est composé de deux caractères.

katana

Le premier pouvant signifier "Riz" (matière, aliment) et le second, "vapeur" (gaz, énergie, éther). Donc la matière et l'énergie se voient unies pour désigner une seule et même chose.
L'énergie est mise en évidence par les manifestations qu'elle provoque, libération de chaleur, de lumière, mise en mouvement d'une masse. Donc KI ne peut être vu et compris au Dojo, qu'au travers de modifications matérielles que nous suscitons au cours de nos entraînements. Dès lors, KI pourrait être gaz, éther … ou substance mêlée au corps. Ce serait la matière indifférenciée dont tout l'Univers est constitué.

L'être vivant est une énergie animée par l'esprit, c'est l'énergie, qui a orienté la matière elle-même énergie vers le phénomène vital. Ainsi l'être vivant est une énergie animée par elle-même de même que l'énergie primitive, il y a donc productions des êtres par modifications de l'Etre. KI est donc à la fois cosmique et terrestre. Cosmique étant énergie subtile, immatérielle, vapeur, le ciel. Terrestre étant matière énergie, matérielle, riz, la terre.
Aï et KI sont maintenant connus. C'est la voie des étoiles, le chemin de Compostelle, la route est longue c'est incontestable. Alors en route sous le regard d'O'Senseï. "La connaissance ne s'obtient que lorsqu'on est capable de la découvrir".

jo
Originalité de l'Aikido :

Outre les techniques, le pratiquant d'Aïkido apprend à respirer par l'abdomen, à sentir l'équilibre du corps à partir du centre de gravité, situé légèrement sous l'ombilic. C'est par cette respiration, via ce centre de gravité, qu'on acquiert la faculté de ressentir le "Ki". Cette énergie, partant du centre de gravité, est rendue efficace grâce à la technique, est amplifiée par la respiration abdominale, et s'applique dans la spontanéité et l'harmonie avec le mouvement de l'adversaire. Sur le plan pratique, les mouvements permettent des projections de l'adversaire, des immobilisations, des clés sur différentes articulations. On peut pratiquer contre un ou plusieurs adversaires, contre couteau, sabre ou bâton. La douzaine de techniques fondamentales permet des milliers de variations

En conclusion :

S'il fallait résumer les caractéristiques de l'Aikido en quelques mots-clés, on se doit d'insister sur ses qualités externes (techniques, efficacité, emploi de l'énergie de l'autre, esthétisme), internes (équilibre, emploi du Ki, maîtrise de soi, respiration) et morales (défense proportionnelle à l'attaque, non-agressivité, recherche du non-combat). Enfin, le pratiquant essaiera de méditer les paroles d'Osawa K. Shihan (reprises dans Aïkido, étiquette et transmission, de Tamura N. Shihan, Editions du Soleil Levant, 1992), qui compare la pratique à un miroir, qui réfléchit le monde extérieur sans s'y attacher:

"L'attachement fait naître l'esprit combatif; or, l'Aikido est une recherche de la liberté véritable, recherche qui se fait en pétrissant le corps comme un bon boulanger pétrit son pain, et non une méthode de destruction. Dans l'Aikido, il y a la liberté du miroir."