Union Belge d’ Aïkido

U.Be.A. asbl

fédération francophone

BOKKEN

 & JO

Le Bokken
  1. Exécutez les mouvements de la manière la plus ample possible.

  2. Veillez à ce que les mouvements ne soient ni hachés, ni saccadés.

  3. La prise d’un BOKKEN ou d’un JO est d’une importance primordiale : ni trop dur, ni trop mou. Un maître de sabre disait : Tenez votre sabre comme si vous teniez un oiseau : serrez trop fort et vous le tuerez, tenez trop mollement et l’oiseau s’envolera.

  4. Restez souple et détendu sans sombrer dans une laxité physique et mentale.

  5. Si vous êtes trop crispé, la fatigue apparaîtra rapidement (avec les ampoules aux mains).

  6. Vos épaules seront les meilleurs juges : crispations, raideurs, crampes sont le signe d’un mauvais travail. Les SUBURI ne durcissent pas le corps, ils l’assouplissent. Ils doivent le purifier.

  1. Cherchez la précision, le contrôle, la forme exacte et un rythme harmonieux. La puissance seule ne permet pas d’acquérir la maîtrise des armes.

  2. La répétition machinale ne donnera qu’un résultat machinal. C’est avec une attention constante et soutenue que votre travail donnera des résultats réels d’une plus grande valeur. La répétition est une nécessité absolue, mais seule la qualité de l’esprit lui reconnaîtra sa valeur.

  3. Si les SUBURI vous durcissent, arrêtez un certain temps et remplacez-les quotidiennement par des exercices respiratoires ou par la méditation. Lorsque vous aurez une idée plus claire et plus précise de votre travail, recommencez.

  4. 10 SUBURI bien faits ont plus de valeur que 1000 mal faits !

Le SUBURI Bokken

1. ICHI NO SUBURI
Partant de migi kamae. Levez le bokken, garder le bras gauche aussi droit que possible et le bokken doit finir le long de la colonne vertébrale. Cette position est connue comme celle qui centre l’arme. En même temps, ramenez le pied avant vers le pied arrière et ouvrez la hanche. Faites un pas en avant et coupez en même temps, tournez avec la hanche droite et retirez le pied arrière de la ligne d’attaque à la fin de la coupe.

2. NI NO SUBURI.
Partant de migi kamae, levez le bokken de manière à ce que les mains finissent juste au dessus de la tête avec le bokken pointant vers le haut et l'arrière de /- 15 degrés. En même temps, déplacer votre pied droit vers l'arrière et ouvrez la hanche (cette posture est appelée HASSO KAMAE). Le corps dans son entièreté doit maintenant être en dehors de la ligne d'attaque. Votre regard doit passer par l'intérieur de votre coude gauche, ne laissez pas votre bras gauche obscurcir votre vue. Etendez votre bras gauche de manière à ce que le bokken termine centré par rapport à l'épine dorsale, avancez alors d'un pas avec le pied droit et couper. Terminez en dégageant le pied arrière comme dans ichi no suburi.

3. SAN NO SUBURI.
Commencez en migi kamae et faites ni no suburi jusqu'à ce que vous atteignez la position Hasso Kamae avec le bokken pointant en l'air et le pied droit arrière. Bougez votre centre lentement vers l'arrière et ramenez le bokken vers le bas de manière à ce que les deux mains soient sur votre coté droit et que le bokken pointe vers l’arrière et le bas. Bougez votre centre vers l'avant et ramenez le bokken vers le haut en position centrée, faites un pas vers l'avant avec le pied droit et coupez. Dégagez le pied arrière.

4. YON NO SUBURI. (Coupe en avançant)
Montez le bokken en étendant le bras gauche et centrez-le. Avancez le pied arrière et coupez vers le bas. N'oubliez pas «de dégagez le pied arrière à la terminaison de la coupe. Montez le bokken encore une fois, avancez le pied arrière et coupez sur l'autre coté. Continuez à avancez et coupez.

5. GO NO SUBURI.
Débutez en migi kamae. Amenez vos mains juste devant votre visage en gardant le bokken pointé vers l'avant et légèrement vers la droite (N.B. : le bokken est en angle vers le coté du pied avant). Avancez vers l'avant votre pied gauche et centrez le bokken. Coupez vers le coté de la tête de l'adversaire et dégagez votre pied arrière en même temps. Pour coupez le coté opposé, ramenez les mains devant le visage avec le bokken pointé vers la gauche. Avancez le pied droit, centrez le bokken, coupez « yokomen » et dégagez le pied arrière.

6. ROKU NO SUBURI.
Faites go no suburi comme décrit mais ajoutez un tsuki devant le pied avant à la fin de chaque coupe. Cet exercice devient alors : coupez sur le pied droit, tsuki en dehors du pied droit, coupez sur le pied gauche, tsuki en dehors du pied gauche. Ne retirez pas le bokken entre les coupes et les tsuki.

7. NAN NO SUBURI
Commencez en hidari kamae. Poursuivez en go no suburi et coupez yokomen sur le coté droit. Traversez la ligne d'attaque et avancez le pied gauche en donnant tsuki. N'oubliez pas de dégagez le pied arrière. Répétez l'exercice : coupez à droite, tsuki à gauche.

Le JO (JO SUBURI)
  1. Choku Tsuki (Piqué droit)
    Piquer le corps de l’adversaire.

  2. Kaeshi Tsuki (Piqué inversé)
    Exécuter un contre piqué.

  3. Ushiro Tsuki (Piqué arrière)
    Placer le jo sous le coude et piquer en arrière.

  4. Tsuki gedan gaeshi (Piqué et retour à un niveau bas)
    Piquer, retirer le jo et contre attaquer les jambes du partenaire.

  5. Tsuki jodan gaeshi uchi (Piqué, retour haut et frappe)
    Piquer, retire le jo par-dessus la tête et exécuter une frappe latérale à la tête.

  6. Shomen uchi komi (Frappe frontale)
    Idem que le 2ème Suburi de ken.

  7. Renzoku uchi komi (Frappe en continu)
    Idem que le 5ème Suburi de ken.

  8. Menuchi gedan gaeshi (Frappe frontale et retour niveau bas)
    Exécuter une frappe frontale, retirer le jo en position basse et contre attaquer les jambes.

  9. Menuchi ushiro tsuki (Frappe frontale et piqué arrière)
    Exécuter une frappe frontale ensuite piquer vers l’arrière.

  10. Gyaku yokomen ushiro tsuki (Frappe latérale inversée et piqué arrière)
    Exécuter un coup latéral de revers avec le pied gauche avant, ensuite placer le jo sous le coude et piquer vers l’arrière

  11. Katate gedan gaeshi (Une main, retour bas)
    Retirer le jo avec une main, frappe en diagonale de bas en haut.

  12. Katate toma uchi (Une main, frappe à distance)
    Lever le jo au-dessus et du côté gauche de la tête, avancer d’un grand pas et exécuter une frappe latérale par-dessus les épaules.

  1. Katate hachi no ji gaeshi (Figure en 8)
    Rotation du jo avec une main en une figure représentant un 8 et terminer en position "hasso kamae".

  2. Hasso gaeshi uchi (Figure en 8 et frappe)
    Tenir le jo comme le maintien du ken, changer la position des mains pendant le retrait de la jambe droite, ensuite exécuter une frappe frontale de la position "hasso kamae".

  3. Hasso gaeshi tsuki (Figure en 8 et piqué)
    Comme ci-dessus, piquer haut de la position "hasso kamae" et retour en position "hasso kamae".

  4. Hasso gaeshi ushiro tsuki (Figure en 8 et piqué arrière)
    Comme ci-dessus, piquer vers l'arrière de la position "hasso kamae".

  5. Hasso gaeshi ushiro uchi (Figure en 8 et frappe arrière)
    Comme ci-dessus, frapper vers l'arrière de la position "hasso kamae".

  6. Hasso gaeshi ushiro baraï (Figure en 8 et balayage)
    Comme ci-dessus, faire un grand pas arrière et exécuter un balayage.

  7. Hidari nagare gaeshi uchi (retour gauche et frappe)
    Tenir le jo comme le ken, retire le pied droit et exécuter une frappe latérale en partant de haut. Passer le jo du côté gauche en le prenant de la main gauche au-dessus de la main droite et frapper vers l'arrière.

  8. 20. Migi nagare gaeshi tsuki (retour droit et piqué)
    Tenir le jo comme le ken, avancer le pied gauche et exécuter une frappe latérale de revers. Changer la position de la main gauche et pivoter sur l'arrière avec le pied droit et le jo. Piquer vers l'arrière.