Union Belge d’ Aïkido

U.Be.A. asbl

fédération francophone

Historique

de l'Aikikai

So Honbu 

& de l'U.Be.A.

La 1ère manifestation d'Aïkido Européenne a lieu en France à Bordeaux en 1949 par Mochizuki Senseï.

Monsieur André Nocquet, pratiquant de Judo suit l'enseignement de Mochizuki Senseï et voyagera de 1951 à 1955 au Japon pour étudier avec O'Senseï. Il revient avec le grade de 4ème Dan. En 1945, Monsieur Minne crée le Judo et Jiu-jitsu club de Belgique. En 1946, Kawaishi Senseï représenté par Jean De Herdt crée la Ligue Belge de Judo qui devient en 1950 l'Union Fédérale des dojos. Celle-ci regroupait quelques ceintures noires de la méthode Kawaishi (Perpete, Cardon, Vishoff, Lindebrings, Naessens, Barzin, etc.).

Une confédération est créée entre le Groupe de M. Minne et L'U.F.D. en 1951.

C'est Jean De Herdt qui informe de la venue de Abe Senseï à Paris. Il professait dans la salle de Kawaishi Senseï.

Le premier cours d'Aïkido en Belgique, à l'initiative de M. Lindebrings, aura lieu le 28 novembre 1953.

En Belgique comme en France les futurs pratiquants seront essentiellement recrutés parmi les pratiquants du Judo.

Pendant un certain laps de temps, M. Perpete et M. Lindebrings iront à Paris pour parfaire leur connaissance de l'Aïkido. Et c'est le 4 juin 1954 que Abe Senseï décidera du premier examen.

Ils seront approximativement 80 pratiquants. Lors des différents passages de grades, plusieurs réussiront à différents niveaux. Les trois premiers qui réussiront l'examen de 1er Dan seront J. Lindebrings n° 166 Aïkikaï, Georges Schiffelers n° 167 Aïkikaï, M. Stas n° 168 Aïkikaï.

Au 3ème stage organisé par M. Jean Lindebrings et M. André Jean au dojo de M. Vishoff le 21 décembre 1958, il y aura un examen. Jean Lindebrings deviendra le seul 2ème Dan belge sous le n° 42 Aïkikaï. André Jean sera quant à lui nommé 2ème dan en 1960.
C'est aussi en 1960, que Abe Senseï fait ses adieux et retourne au Japon. Nos pratiquants belges continueront la pratique avec M. Nocquet qui est à ce moment 4ème Dan.

Une chance inouïe servira M. Lindebrings. Il découvre Murashige Senseï. Il fait les démarches nécessaires afin que Murashige Senseï accepte de diriger des cours en Belgique. Murashige Shihan est 9ème Dan, et représentant personnel du fondateur de l'Aïkido, O'Senseï Ueshiba.

A l'issue d'un examen le 24 décembre 1961, Murashige Senseï décerne le grade de 3ème Dan sous le n° 49 de l'Aïkikaï à Jean Lindebrings.

Entre-temps arrive en France Noro Senseï qui vient pour remplacer Abe Senseï comme délégué officiel de l'Aïkikaï du Japon.

MM. Chassang, Stas, Naessens iront suivre son enseignement tandis que MM. Lindebrings, André Jean, Georges Schiffelers resteront autour de Murashige Shihan.
Murashige Shihan élève M. Nocquet au grade de 5ème Dan.

Le 20 avril 1962, le fondateur O'Senseï Ueshiba donne l'autorisation de créer pour la 1ère fois une fédération belge dénommée l'Aïkikaï So Honbu de Belgique avec Murashige Senseï comme directeur technique (Fondateurs : MM. Lindebrings, Perpete et Toussaint, actuel président d'honneur). Parution au Moniteur belge le 15/11/1961 sous le numéro 4293.

Le 01 septembre 1962 vit l'inauguration du dojo de Murashige Senseï, chaussée de Vleurgat, 286 à Bruxelles. Plusieurs personnalités étaient présentes, des représentants officiels de l'INEPS (ADEPS aujourd'hui), Madame Takebayashi (2ème grande dame du Japon).

Mars 1964, Murashige Senseï est mortellement blessé dans un accident de voiture. Avant de s'éteindre, il demandera à Jean Lindebrings de continuer son œuvre dans un esprit d'Aïkido tel que défini par O'Senseï. Jean Lindebrings est nommé 5ème Dan. Etaient présents Madame Takebayashi et M. Mikata de l'ambassade du Japon.

Fort du fait qu'à la mort du Maître, ses proches disciples reçoivent un grade supplémentaire, André Jean devient 5ème Dan et André Nocquet reçut un 6ème Dan.

En 1964, Maître Noro ayant fondé sa propre école à Paris, un Jeune Maître est envoyé par l'Aïkikaï de Tokyo, c'est Tamura Nobuyoshi Senseï.

Jean Lindebrings sur le conseil d'André Nocquet décide d'attendre et de prendre un peu de recul après le décès de Murashige Senseï.

En 1965, plusieurs élèves de M. Naessens tels que Messieurs Gailly, Rousseau, Dedobbeleer parviennent à se regrouper et avec l'aide de Pierre Chassang (personnage très influent au sein de l'Aïkido français et européen, il est actuellement le "plus ancien pratiquant européen encore en activité") obtiennent le soutien de Tamura Senseï.

C'est en 1966 - 1967 qu'ils créeront l'A.C.B.A., copie de A.C.E.A. aujourd'hui la F.E.A. A aucun moment ils ne contacteront l'Aïkikaï So Honbu de Belgique qui est pourtant, historiquement, la première fédération Belge d'Aïkido et la fédération reconnue par l'I.N.E.P.S.

C'est en 1977 que naîtra l'Union Belge d'Aïkido, héritière de l'Aïkikaï So Honbu de Belgique.

Elle est la première à être reconnue par l'A.D.E.P.S dès le 1er janvier 1979. C'est sur sa suggestion que d'autres fédérations l'y rejoignent rapidement (AFA, CNCNFB). Des cours "aide-moniteur" sont créés. Trois professeurs de l'UBeA (MM. Lindebrings, Picrit et Engelbeen) et un de l'AFA (M. Gailly, fondateur depuis lors d'une autre fédération, la BABF) ont élaboré les cours spécifiques théoriques et pédagogiques et Sugano Senseï s'occupait de la pratique.

Aujourd'hui, en dehors de l'Aïkikaï So Honbu de Belgique dont fait partie l'UBeA, l'Aïkikaï Flanders et la Deutschprachtige Aikido und Budo Bund, toutes trois reconnues par la Fédération Européenne d'Aikido, d'autres fédérations font partie du panel des fédérations d'Aïkido, l'AFA, Budo Council, IMAF, EPA, etc...

Tamura Senseï, reconnaissant l'oeuvre de M. Jean Lindebrings, lui conféra à titre posthume le 6ème Dan de l'Aïkikaï de Tokyo.

Je pense qu'aujourd'hui, et suivant sa promesse à Murashige Shihan, la réalisation des objectifs de Maître Jean Lindebrings de réunir les fédérations sous un même toit serait le meilleur pour l'Aïkido.